Un forum dont le sujet principal est le manga One Piece, mais qui a trait aussi aux mangas en général.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Merci à tous les membres passés sur ce forum ! Merci à ceux qui sont partis, restés et qui reviendront ! Ils ont forgé ce forum, ceci est leur oeuvre *-*
Ils ont écrit l'histoire d'OPR : Mihawk, Arlong, Roronoa Lilian, Ninou825, Zoro Roronoa, Nico.D.Zoro, Nazuky, Darkarena, x-onepiece-x, MissAllsunday, et Elemental
Nous présentons à tous les membres du forum nos meilleurs vœux ! Nous vous accueillons tous les jours à bras ouverts Smile
MERCI à tous ! Un grand BRAVO à Elemental notre Fondateur préféré, génial jusqu'au bout, nous ne l'oublions pas !

Partagez | 
 

 Rancune de l'opprimée, by V Power

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 0:21

Hello les gens! Tout le monde va bien? Moi, j'ai une fic à vous proposer!
Bon, désolé pour ceux qui l'aurait espérée, ce n'en est pas une sur le O.S que j'avais fait précédemment.
Elle sera bien moins aboutie que mes textes courts, par souci de rapidité. Mais si je souhaite améliorer un chapitre, j'éditerais les chapitres.^^
Bon, on ne voit pas les Mugis dans se premier chapitre, et il est court...

.......
Là, la masse informe qui décrassait rageusement les dallages, c’était moi.
Heureusement, personne n’entendait le défilé de jurons qui se précipita dans les couloirs. L’écho le fit durer encore plus longtemps, comme si ma hargne ne pouvait pas se contenir en un seul cri.
Mes mains me démangeaient. Mon balai frottait avec violence les carrés de pierres froides. Elle brillait comme une chair à vif, et pourtant, il fallait continuer à brosser. Brosser: ce verbe omniprésent dans ma vie.
Oh, la pauvre Cendrillon se plaint du ménage? Venez la aire vivre dans un QG Marine. Elle comprendra.
Dehors, dans la cour, le fameux drapeau blanc et bleu se dressait fièrement, au milieu de ses petits soldats.
Parfois, je m’arrêtait quelques secondes pour les observer à leurs exercices, riant de leur acharnement.Eux ne m’avait jamais remarqué. Il n’existait de moi que cette vision d’un outil en uniforme, que quelqu’un avait posé là et qui s’agitait d’un bout à l’autre des couloirs. Un jour, il avait vu débarquer un corps plié sur lui-même, brosses en main, puis l’avait oublié. J’avait cru en la Justice. Elle n’avait pas cru en moi, c’était tout.
La petite fille que j’étais s’extasiait devant les promesses de paix et de gloire. Finalement, je me suis présenté. On m’a accepté. Puis relayé aux taches ingrates.
Le nettoyage, aussi intense qu’il soit, demande un faible participation intellectuelle. J’avait donc tout le loisir de me morfondre sur ma condition de serpillière. Oh, plus d’une fois, j’ai essayé de me convaincre. Peut-être les Marines étaient-ils plus efficaces dans un environnement sain? Le ménage n’était pas lui aussi un devoir?
Alors pourquoi mon dos frissonnait-t-il de haine devant ces soldats, censé représenter ce en quoi je croyait? Je haissait ces heures de labeurs abrutissant, je haissait ces balais, brosses, seaux, chiffons, je haissait cette veste grise et morne qu’on me collait sur le dos, je haissait ce foutu carrelage toujours identique, je haissait ces fenêtres qui n’apportait pas de lumière, et par dessus tout, je haissait le corps qu’on m’avait donné.
Mon pire ennemi. La carcasse dans laquelle je m’incarnait. Grêle, osseuse, grise, laide, sans formes, faible. Faiblesse qui m’arrachait sommairement mes rêves de gloire, et accessoirement toutes activités physiques quelconque. Incapable de fournir le moindre effort. Être une fille n’était déjà pas un avantage.
La rage resta coincée dans ma gorge.
La fin de la matinée arriva vite. Il n’y avait dans ce début de journée rien qui puisse la différencier d’une autre. Comme d’habitude, un ras-de-marée d’uniformes déboula de toutes parts, les portes béantes déversèrent ce trop-plein de silhouettes armées, et la horde affamé se dirigea comme un seul être vers la cafétéria. Je ne suis pas assez bonne cuisinière pour qu’on me laisse toucher à ça.
De là où je travaille, le midi, on ne voit pas les rangs immenses de tables qui se remplissent lentement, mais le brouhaha des discussions est insupportable. Il y a aussi l’odeur particulière de ses repas, qui mélangent la saveur des plats à la sueur des soldats, la terre sous leurs chaussures (et c’est pour qui?).
Et puis arrive la fin. Tout se dépeuple en quelques minutes, la foule s’évaporant comme par magie. Reste le carnage silencieux de la salle.
Nettoyage.
Quand la tache finit enfin, vers les trois heures, il ne resta plus que ma seule personne dans la salle. Moi, et un silence pesant qui régnait dans l’air.
J’avait horriblement faim. Mon corps immonde réclamait sa pitance. Depuis que je me suis résolu à ne pas espérer rien de lui, je le nourrit au minimum. Il ne mérite que ça.
J’ai inspecté longuement les cuisines. Il restait une corbeille de fruit, et encore, presque vide. Personne ne songeait qu’il y aurait quelqu’un pour fouiner dans les cuisines à cette heure. Parmi eux, il y en avait un que je ne connaissait pas. Peut-être venait-il d’un mer différente? J’ai hésité. Pendant un instant, j’ai pensé à en porter ma main vers un autre, par sécurité. Je ne sais pas ce qui l’as retenue. La seule chose précise dont je me souviens, ce fut cette étrange certitude que je ne pourrais manger rien d’autre que ce fruit. Je l’extirpa de la corbeille comme on saisit un oisillon, d’une délicatesse presque exagérée.
Je l’ai considéré pendant quelques instants, observant avec curiosité son étrange couleur bleu-grise. Puis j’ai enfin croqué dedans.
C’était affreux. Si mon ventre ne criait pas famine, il se serait dirigé de lui-même vers la poubelle. Je me suis forcé à finir le reste.
Le supplice se termina.
J’ai vite reprit mon travail. Le ménage n’attendait pas.


.......

Bon, premier chapitre tentant?
N'hésitez pas à commentez!
Je sais qu'on a peu d'infos pour l'instant, mais c'est voulu...

EDIT: Chapitre améoliré!


Dernière édition par V Power le Mer 14 Nov 2012 - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
TLaw
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 373
Berrys : 430
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 16:51

C'est très bien écrit, très bon travail.
J'ai hâte de savoir quel FDD elle a mangé, la suite!
(posté à 0:21, c'est pas très bien ça quand on a cours le lendemain Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 16:58

Merci beaucoup.^^
Ouais, je sais, mais j'arrivais pas à dormir... Du coup j'écris.
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 17:19

Oh elle mange un FDD *-* comme TLaw j'ai hâte de voir la suite :3
Et ca se voit que tu as posté a Minuit x) :

V Power a écrit:

Elle sera bien moins aboutie que mes textes courts, par souci de rapidité. mais si je souhaite améliorer une chapitre, j'éditerais les chapitres.^^
Bon, on ne voit pas les Mugis dans se premier chapitre, et il est court...


Bon, premier chapitre tentant?
N'hésitez pas à commentez!
Je sias qu'on a peu d'infos pour l'instant, mais c'est voulu...
Oui ça me fait marrer de te corriger alors que je suis une grosse nulle en orthographe 8D.
Bref ^-^ continue j'apprécie/admire toujours autant ton style d'écriture !

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 17:44

Oulà, c'est vrai que le soir, moi... J'ai beau vouloir corriger, mon cerveau bug... Ce sont des chose qui arrivent. J'y courre!
En tout cas, merci de ton com'.^^
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 17:48

Non mais je rigole ^^ c'est juste que tu as l'air de pas supporté les fautes alors ça me fait rire. x)

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 17:52

Bah, si je me corrige pas, je vais prendre l'habitude d'en faire, et si un jour je dois écrire un truc en urgence, les fautes dedans ouille!)
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 21:48

Excellent chapitre , continues ! J'attends la suite avec imapatience , je suis pressé de voir quel fruit du démon elle a ingurgité ! Bref , j'adore en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
the-ace-974
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 9
Berrys : 17
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 18
Localisation : quelque part sur la terre

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mar 13 Nov 2012 - 23:05

j'adore c'est génial Very Happy c'est super bien écrit je trouve
j'ai hâte de savoir la suite trop de suspense
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mer 14 Nov 2012 - 15:53

Merci les gens.^^
Le chapitre s'ra posté dés que possible!
Je compte améliorer ce chapitre un peu avant.^^
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mer 14 Nov 2012 - 16:28

Snif :/ Je veux la suite le plus rapidement possible Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy ( <------- oui , ceci est ridicule . J'avais juste une envie , comme ça . )
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mer 14 Nov 2012 - 21:40

Chapitre un amélioré!
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Mer 14 Nov 2012 - 22:44

Yeah Smile J'aime vraiment beaucoup ta façon d'écrire ! J'attends la suite !
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 16 Nov 2012 - 21:47

Petit et médiocre chapitre, en espérant qu'il soit acceptable... Je l'améliorerais.



Le premier coup arriva sans prévenir, sans donner le temps de réagir. Ce fut une attaque soudaine, violente. La masse d’eau s’approcha de plus en plus, menaçante, puis s’écroula enfin sur le sol, la vague se propage sur plusieurs mètres, engloutissant tout ce qui est à sa portée. Elle n’épargnait pas. La brosse acheva les survivants. Le sol de pierre s’éclaircit peu à peu, sous les assauts répétés.
Encore une réussite pour la conquérante de la propreté. On ne chôme pas, ici. D’autres terres restaient à vaincre.
D’un geste machinal, je saisit mon arme de guerre.
Prochaine destination, salle 104.


Puis, il se passa quelque chose d’étrange.
Le choc, d’abord, d’un lambeau de mur qui s’écrasa à mes pieds. Un bruit assourdissant. L’agitation d’une foule qui s’échappe des salles. Moi qui reste là sans comprendre. Le vacarme me vrillait les oreilles.
Dehors, le drapeau bleu et blanc se mit à vaciller. Je le vit très clairement se balancer, d’un mouvement incertain.
Cette vision me terrifia. Pour moi, malgré tout le mépris qu’elle m’inspirait maintenant, cette Justice était la souveraineté. On se rebellait contre les rois. Une révolution. Un massacre. Voilà se qui se passerait. La colère des tueurs aveugles.
J’ai eu peur d’être tuée. Horriblement peur, et mes jambes ont bougées.
J’ai couru, mais le torrent de masse humaine m’emportait. Impuissante, j’ai finit par suivre le courant. Les couloirs se sont enchainés, et nous sommes arrivés dehors. Les soldats ont pris des armes. Moi, je n’en avait pas.
Un autre boulet est tombé près de moi, soulevant des écumes de terres. Terrifié, je me suis protégée sous un porche, dans la cour. J’ai fermé les yeux. Mon coeur battait comme un orchestre dans ma poitrine.
L’instinct de survie fait parfois des miracles. Cette lucidité soudaine qui m’avait frappé me permit de survivre. De ma petite planque, j’entendait les combats se dérouler plus loin, du côté de la mer. Des pirates sans doutes.
Le temps fit disparaitre peu à peu les sons de guerres. Je n’ai pas bougé. Est-ce que les Marines étaient morts? Je ne m’inquiétait pas pour eux, mais pour moi. Leur défaite aurait signifié ma mort.

«Tiens, tiens... Qu’avons-nous là?»
Mon sang ne fit qu’un tour.
J’ai levé les yeux.
Et cette mort que je craignait était un visage au sourire immonde.
Revenir en haut Aller en bas
TLaw
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 373
Berrys : 430
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 16 Nov 2012 - 22:23

Très bon chapitre ! Continues !
Revenir en haut Aller en bas
RobinxZoro
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 285
Berrys : 322
Date d'inscription : 24/12/2011
Localisation : En train de jouer avec la trop mimi baleine Laboon *o*

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Sam 17 Nov 2012 - 0:00

Hein c'est pas mal. Un peu court mais j'aime (=
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Sam 17 Nov 2012 - 9:51

Suiiiiiiiiiiite *_*
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Jeu 22 Nov 2012 - 19:27

Yeah! Epic chapitre en vu! J'en suis plutôt contente. Allez, sans commentaire, j'envoie la sauce!

Chapitre III
On arrive donc au présent. 
Dans ce présent, je suis seule. Une énorme corde s’enroule autour de moi. On m’a stocké au fond d’une cale,     comme un vulgaire artifice. 
C’est une horreur. Depuis des heures, le bateau tangue, grince, craque, et chaque son me vrille les oreilles.  Comme si on m’avait vissé un amplificateur dans le crâne. 
La salle est sombre, humide, j’ai froid, soif, faim, peur, et jamais je ne me suis autant ennuyé. Cet ennui! Je pourrais presque crier pour meubler le silence. Mais quelqu’un viendrait.
Pourtant, il le faudra bien à un moment où à un autre. Sauf si ils comptent me laisser pourrir, en attendant que je clamse. C’est pas loin. 
Cette saleté m’horripile. Ce doit être ce qu’on appelle la déformation professionnelle. Je suis sure que ça grouille, ici. 
En y repensant, je devrait être terrifiée. J’ai peur, c’est vrai, mais pas terrifiée. Les gens sensés craignent beaucoup pour leur vies. Vivre ou mourir, si ça me permet d’échapper à l’ennuie, tout me convient. J’espère juste ne pas passer par la case «agonie douloureuse.»
Quel ennui... Quel ennui! Bon sang! Ces planches qui grince! Cette fuite qui goutte, là-bas! Les vagues dehors! Que quelqu’un arrête ça! Que quelqu’un arrête ce bruit! Que quelqu’un vienne me sortir de là!
Rien ne change. Personne n’entend ma plainte. Mes yeux me brûlent affreusement. Ne pas pleurer. Je veux pleurer. Je vais pleurer. 
Je pleure. Ces larmes ont un gout immonde, un gout d’impuissance et de rage. Pire que la haine, pire que la douleur, l’ignorance. 
Des bruits de pas. J’entends! Ils s’approchent. Je l’entant entrer.

Ma tête se relève si lentement qu’on dirait du plomb. Mes yeux arrive enfin sur lui.
Ce n’est pas le capitaine. Mais qu’est-ce qu’il pue! Une arrière senteur de marée et de fromage, vraiment ignoble. Ça vous prend les narines. Il sourit devant ma grimace de dégout. Un sourire à moitié endenté, avec, derrière, un langue rouge qui claque et roule. Il m’observe longuement. Ses deux minuscules billes noires se mettent à briller. Il jubile. Ça te plait, hein salaud, de me voir aussi répugnée?
Enfin, il se décide à avancer. J’ai peur qu’il me frappe. Je sais qu’il pourrait le faire. Je rentre la tête dans les épaules, attendant la roulade de coups. Ma sa main attrape la corde, et me soulève avec une facilité honteuse.

«Hé!
-T'inquiètes pô, ricane-t-il, l’patron veut te voir.»
Le patron? Le capitaine?
Oh non... Pitié non.
J’ai peur. Cette fois, j’ai vraiment peur. Le sourire de mon porteur s’élargit. La langue claque lentement, sanglante.
Bientôt, nous arrivons sur le pont. Ou plutôt, il arrive et me balance aux pieds du fameux «patron.»
Il se trouve juste devant. Assis, suffisant, sur une immense chaise de bois. Autour, une forêts de colosses, tous taillés comme des troncs d'arbres.
Cet homme me liquéfie. Un immense chapeau ombre ses traits, et la balafre blanche ressort comme une marque d’ivoire.
Un rire lourd sort de sa gorge. Un roulement rauque, caverneux.

«Alors? Qu’est-ce que ça fait?»

Il me nargue. Sa carcasse quitte le trône, et se dirige vers moi. Alors, c’est ça, un pirate...
Grotesque. C’est ce que je penserais, si il ne se trouvait pas devant moi, à cet instant.
Une lame gelée s’échappe de son fourreau. Son éclat d’argent tourne dans mes yeux.
L’épée vient délibérément frôler ma joue. Le tranchant danse. Ma vie dépend entièrement de son bon vouloir. Oh, s’il vous plaît...
Cette histoire aurait pu se terminer très mal. En tout cas, plus que les faits. Il voulu simplement me faire peur. Son épée à tranchée une partie de ma joue.
Le cri de terreur, c’est lui qui l’as poussé.
Ma peau ne s’est pas coupée. Elle n’a même pas la moindre égratignure. A la place, c’est un drôle de liquide, gris argent, qui coule lentement. 
Les pirates apeurés reculent. La tache métallique glisse froidement sur mon visage.
La surprise se coince dans ma gorge. Je n’ai pas le réflexe de hurler. 
Et puis, d’un coup, la révélation. J’en avait déjà entendu parler. Les fruits du Démon. La cantine, déserte. La panière. Le goût immonde. C’est évident. 
Quelque chose change alors. Mon âme se retourne. Et tout est si clair. Si clair, que s’en est presque effrayant.
Plus rien n’existe. Je suis moi. Et personne d’autre. Désormais, je n’utiliserais plus «ça», car «ça» est insignifiant, dérisoire.
Je suis Yuki. Je suis Moi! Ce corps n’a plus d’importance. Ce n’est plus un obstacle. Je peux faire tant de choses! Je peux faire ce qu’il me plait! Je suis Moi! Moi!
La voix intérieure continue de vociférer. Je n’ai plus peur. Tout s’est échangé. Ils ont peur. Quoi, ce pirate? Un imbécile faiblard. Insignifiant!
Pour commencer -car c’est bien un commencement- il me faut un objectif. Soit. 
Je l’ai choisi.
...............

Écoutez-moi. Écoutez-moi, vous qui avez toujours vécut sans plaisir, vous qui vivez dans l’ombre, derrière ceux dont les talents vous ramassent au rang de déchets. 
Écoutez-moi. Car cela ne durera plus.
Yuki, possédant le fruit du Mercure. C’est moi.
Je vous vengerais.




Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Jeu 22 Nov 2012 - 22:40

Wow j'avais loupé le petit chapitre !
Bravo ton style est toujours aussi intéressant, tu fais ressentir énormément d'émotion a travers tes textes... Bravo.
Le FDD est super intéressant également, j'ai toujours aussi hâte de voir la suite.

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
TLaw
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 373
Berrys : 430
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 23 Nov 2012 - 22:33

Comme d'habitude, très bon chapitre, j'ai hâte de voir les capacités de son fruit (je dois dire que je suis intrigué mais il est très bien choisi et puissant, le mercure est très dangereux car il est un puissant neurotoxique si je me rappelle bien)
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Sam 24 Nov 2012 - 19:26

Merci beaucoup à vous tous.^^
Les chapitres vont s'allonger petit à petit, donc pas de panique!
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Dim 25 Nov 2012 - 13:29

Owiiiiiiiii *-*

*histoire que tu fasses pas un DP en postant ton chapitre Razz *

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Dim 25 Nov 2012 - 22:01

Hello ! Je poste en retard mais je suis là quand même ! Juste pour te dire encore une fois que c'est un chapitre excellent et que j'attends la suite avec impatience Wink
Revenir en haut Aller en bas
manga-addict
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 353
Berrys : 370
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 18
Localisation : quelque part dans l'univère devant son ordi

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Jeu 29 Nov 2012 - 0:02

je trouve génial tous tes chapitre je veux savoir la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 30 Nov 2012 - 7:30

Merci à tous.^^
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 30 Nov 2012 - 18:10

New chapitre! Bon, pas le meilleur, c'est vrai. Mais à vous de voir.

Le bateau suit sa route. Il n’y a plus que moi. Moi, libre, aux commandes.
Je n’ai jamais été aussi vivante. Le monde m’avait toujours mis à l’écart. Ni le soleil, la mer, le vent, n’étaient là pour moi. Trop refermée pour apprécier la taille du ciel. Ou contempler les nuages.
Désormais, tous semblaient exister uniquement pour moi. Si, au dessus de moi, il y avait un soleil, c’était pour éclairer ma route, et exclusivement pour moi. Cette vision des choses est probablement plus que mégalomane. Toujours est-il que c’est la mienne.
Je me suis assise sur la proue. La vue y est incroyable. Devant, l’océan, à perte de vue. Aucune la
Le bois de la proue est lisse et doux. J’aimes m’y assoir. Devant, l’océan est immense, bleu, menaçant. Je n’ai jamais aimé me baigner. Le fait de ne plus pouvoir nager ne m’affecte pas tant que ça, finalement.
J’ai tué les pirates. Les cadavres, je les ai poussés dans l’eau. J’ai seulement gardée l’épée du capitaine. Elle était si belle, sortie de son fourreau, immense et gracieuse. La poignée délicatement sculptée, recouverte d’or, s’adaptait totalement à ma main. Et si légère!
Les vivres, la cale en est remplie à ras-bord. Un équipage à nourrir, cela avale. Moi aussi, il m’en faudrait un...
Mais pas pour l’instant. J’ai le sens des priorités. Maitriser mon fruit. Et puis, se faire un nom.
Pour ça, des détails significatifs sont indispensables. Il faudrait des exemples, je pense. Et puis, d’abord, suis-je une pirate? Une Marine rebelle? Une Révolutionnaire?
Pirate, je suppose. J’ai trouvé un livre des primes, dans la cabine du capitaine. On l’avait refourgé au fond d’un tiroir, et la poussière m’avait sauté au nez en l’ouvrant. Oui, après tout, je devrais peut-être regarder là-dedans...
Ainsi donc, je quitte le pont. La chambre se trouve en face, à peine en contrepied. C’est là plus large et somptueuse d’entre-toutes. Les murs sont à ce point décorés que la salle semble pailletée d’or et de bijoux. Surement des biens arrachés aux victimes.
Le livre est posé sur la table centrale, qui prend à elle seule la moitié de la salle. Une faible pellicule de poussière recouvre encore la couverture de cuir. Il glisse entre mes mains. La face vaguement ouvragé indique en capitales: «Primes des pirates de Grand Line, III». Je l’ouvre.
Je ne m’y attarde pas. Dessus, des visages en pagaille, cicatrices, armures, sang, regards de tueurs. Les chiffres sont si haut qu’ils en deviennent abstraits. Je tourne les pages sans retenir les noms, ni mémoriser les visages. Ils sont tous plus ou moins les mêmes. Parfois, il y en a un ou deux qui sortent légèrement du lot, par l’originalité d’un détail quelconque, mais dans l’ensemble, rien qui soit concluant. Leur image passe sans me laisser de traces.
Jusqu’à ce que que... Je tombe sur lui.
Le seul, qui, dans se flot de visages, sourit.
Ma main s’arrête. Je reste longuement à le détailler.
Ils a des cheveux noirs, courts, qui s’éparpillent sur son front. Un chapeau usé, de paille, trône sur son crâne. Quelques légères blessures sur ses joues et son front indiquent un affrontement récent. Ses traits sont ronds, assez enfantins, en soit. Il n’a pas l’air d’avoir plus de vingt ans. Mugiwara no Luffy. 400 millions de Berrys.
Il y a dans cette photo quelque chose qui m’empêche de la quitter des yeux. Au premier abord, pourtant, rien d’extraordinaire. Mon pouce dépoussière grossièrement le papier. Dessus, le grand sourire blanc répond à mon rictus amusé. Tu me défie, alors, en Monkey D. Luffy? Bien. Tu as l’air fort. Comment te bas-tu? Nous nous rencontreront bientôt, ne t’inquiètes pas. Je te tuerai. Ce fruit me le permettra. Ton nom me rendra puissante.
Mais un énorme fracas me ramène à terre. C’est sur le pont. Un survivant? Un animal?
Je m’y précipite, laissant tomber le doux livre sur le sol. Il retombe dans un bruit de papier froissé.
C’est un pirate, à peine vivant. Une proie facile. Accroché à la coque, et remonté sur le pont, je pense.
Son corps gigantesque est courbé, haletant. Il n’a pas d’épée, ni aucune arme. Il est faible.
Bon, ma nouvelle lame va pouvoir s’amuser. Après tout, utiliser un épée en plus me sera favorable.
L’éclat de mort se déploie. Lui se jette déjà sur moi, en croyant peut-être m’avoir.
Décalage sur la gauche, Et il s’affale sur le sol. Il s’agite en criant de hargne, essaye de se relever, mais, au dessus de lui, le pieu est déjà prêt.
Et tombe. Le coup le plaque à terre, et lui arrache un hurlement de douleur. La lame tranche la chair avec le craquement des os et le rouge de la chair. Il hurle. Sa colonne brisé doit le faire souffrir le martyre... La bête empalée gémit pendant quelques minutes encore, se débattant de plus en plus faiblement, sans arriver à faire partir le pal qui la transperce. Puis ne bouge plus.
Il est mort.
Je retire l’épée. Elle est tachée. Mais c’est un problème de moins. Je respire vite. Ce simple affrontement m’a déjà fatigué.
Je débarrasserais le cadavre plus tard. Il faut s’entrainer. On ne tue pas un capitaine a 400 millions comme un vulgaire mourant.
Attends-moi, Monkey D. Luffy.
Je serais bientôt là.
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 30 Nov 2012 - 19:19

Oh *-*
C'est chaud tous ça ! Ca promet ! Vous nous 'pondez'' des fics super en ce moment *-* J'ai tellement hâte de voir la suite !

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
XxOne pieceXx
Moussaillon
Moussaillon
avatar

Messages : 166
Berrys : 205
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 20
Localisation : Skypiea

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Ven 30 Nov 2012 - 20:29

J'aime ! J'ai vraiment hâte de voir la rencontre explosive entre le mercure et le caoutchouc ! Tu sais ce que cela signifie ... Suiiiiiiiite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Sam 22 Déc 2012 - 23:16

Enfin, me revoilà! Comment va le monde! Bien? Pas taper, les gens sivousplait... Je sais, ce retard est inexcusable. Mais aussi va la vie, très cher enfants, Mouhawawa!
Ceci est la première partie du chapitre, je l'éditerai. Mais bon, vu que je pourrai p'être pas le finir avant Noël, considérer ça comme un cadeau!
P.S: Si fautes il y a, dites-le!

..........
Le temps poursuivait son cours. Des jours entiers défilaient sur le bateau, dans le même décor bleu et infini de l’océan, sans qu’aucun lambeau de terre ne vienne briser cette continuité. Le soleil déchirait le ciel, planté au milieu, frappant cette mer de sa chaleur accablante.
L’épée tourne dans ma main. La chaleur agréable du pommeau se colle contre ma peau, et le métal tiède glisse sur ma paume.
Je suis sur le pont, face au gouvernail. Il grince et gémit lentement, accompagné des vagues. Le vent ne souffle pas. La lumière tombe dru, sèche, et c’est comme si cette immense flaque d’eau disparaissait pour laisser la place à un désert aride et désolant. Même à l’ombre, les rayons martèle avec une telle violence le sol qu'il est impossible de les ignorer.
Deux mois. Il y a deux mois, exactement à la même heure, le pirate qui tenta de me tuer révélait ma nature. C’est assez étrange de se le rappeler.
J’ai changé. Progressé. Bien plus que je n’aurait jamais pu l’imaginer. Bien plus que n’importe qui n’aurait pu l’imaginer.
Ils m’ont même collé une prime. Ah ça! Si je m’y attendais... 58 millions de Berrys, pour Yuki l’hiver de métal.
Drôle de nom.

Pourtant, ce n’est pas ça qui me torture. C’est bien autre chose. Une sensation confuse, que je ne saurais pas expliquer.
C’était il y a trois jours.

«Arrêtez-vous!»
C’étais moi qu’on appelait. J’aurai pu ne pas me retourner. J’aurai dû ne pas me retourner, même. Un Marine, à n’en pas douter. Quand m’avais-t-il repérée?
Je fit volte-face. Et, effectivement, c’était bien un Marine. Haletant, sabre en main. Seul.
Autour de nous, quelques passants comment à l’attarder en fixant, sentant un orage venir. Cet imbécile de bleu!
Je me suis résignée à me passer d’anonymat. À la guerre comme à la guerre, le destin en avait décidé ainsi.
Ma main, cachée sous l’épaisse tunique brune que je portait, a effleurée ma lame. Le contact froid et lisse du métal me donna des frissons d'adrénaline. Alors, fruit ou épée?
Lui n’attendit pas. Il se jeta sur moi dans un élan maitrisé, mais sa fatigue ne lui laissa pas le temps de me toucher. Et son flan était tout ouvert à moi.
Je me suis préparé à dégainer, et...

Mon ennemi s’envola. Littéralement. Vingt mètres de longueur, pour retomber mollement au bout d’une rue, sous le regard mêlant horreur et stupéfaction des habitants.
Je crois que j’ai bien du rester plusieurs secondes bouché-bée, n’arrivant pas à comprendre. Dans quelque sens que je retournais la question, elle restait tout aussi improbable.

« Un problème, jeune et belle demoiselle? Votre chevalier servant est là pour vous sauver, magnifique créature!»

Un imbécile. La voix roucoulante et aguicheuse d’un imbécile blond et souriant, mèche en place, costume cravate, qui se pense séducteur. Un imbécile qui venait de me voler une victoire facile.

-Vous allez bien?

Je me suis étranglé d'indignation. Avais-je l’air d’avoir besoin de son aide? De quel droit venait-il me parler? De quel droit essayer-t-il de me draguer? Et comment pouvait-t-il oser me demander «Vous allez-bien?».
Lui as du croire que oui. Ou, en tout cas, l’as décidé pour moi. Et, en une fraction de second,e je me suis retrouvé dans ses bras, fuyant une masse en furie qui venait de comprendre qu’un officier avait été touché, et via ce fait, que nous étions des malfaiteurs.
Je n’ai même pas eu le réflexe de le mettre à terre, car j’étais à ce point stupéfaite et choquée que je n’ai pas pu lever le petit doigt. Même si, avec du recul, un bon coup de poing aurait été parfaitement approprié. Il l’aurait mérité.
Il courait incroyablement vite, si vite que je me suis retrouvée à agripper avec rage sa chemise, de peur. Lui semblait ravi.
Devant nous, les rues se mirent à défiler par dizaines, comme si ses pieds effleuraient à peine le sol. C'est à cet instant que j’ai compris qu’il était puissant. Ce froid soudain me confina encore davantage dans mon mutisme, inquiétée par l’idée que cet homme puisse me battre. J’ai fermé les yeux. Et attendu.

Il s’est arrêté. Enfin.
J’avais le cœur fou et un nœud horrible dans l’estomac. Toujours recroquevillée contre lui, j’ai ouvert un œil. Rien de terrible n’était arrivé. Lentement, mon regard se posa sur cet homme qui me tenait.
Il m’a sourit avec franchise. J’ai hésité. Un peu.
Puis je lui ai collé une immense tarte. Il ne l’a même pas vu venir. Son cou s’est brusquement tordu vers la droite, son étreinte s’est relâché, j’ai sauté à terre, puis je me suis enfuit.
Je me suis mordu la langue d’angoisse qu’il me rattrape. Je ne sais pas pourquoi, mais cette simple idée me terrifiait. Mais je suis partie. Mon corps s'est fondu dans la masse, et je me suis juré, en cet instant, que la prochaine fois qu’un inconnu m’aiderai sans raisons, je devrais impérativement m’occuper de son cas.

Toute cette histoire aurait pu se terminer là. C'est ce que j’ai cru.
Car le lendemain, sur la place de cette même ville, alors que le matin dépeignait à peine ses couleurs dans le ciel, que l’air frais formait de la buée sur les vitre, au milieu d’un petit marché de samedi, quelqu’un cria:

«Oï! Toi, la fille là-bas! Je t’ai pas vu hier?»

Mon sang n’a fait qu’un tour, et mes jambes ont détalées à toutes vitesses sans même prendre le temps de se retourner. Mais il courrait vite.
Sa main s’est affalé sur mon épaule, faisant ployer ma silhouette, et m’empêchant de fuir. J’ai tourné vers lui des yeux de proie blessée, comme si tout mon entraînement n’avait jamais eu lieu, comme si j’étais redevenu cette petite chose faible et laide que j’avais été.
Derrière lui, une voix s’éleva, paisible et caverneuse.

«Eh, Ero-Cook, tu connais cette fille?
C’était une homme très large, visage carré et front large, aux cheveux étrangement verts. À sa taille, trois sabres magnifiques.
-Ça te regardes, sale Marimo?
Il gloussa, et un rictus moqueur se dessina sur son visage.
-Je t’adore, face d’escargot.
-Gazon de jardin.
-Dragueur minable.
-Algue pas fraiche.»

Ils continuèrent longtemps à bavarder ainsi, sans que le blond relâche mon épaule. Leur conversation me fascinait, et je les fixaient avec des pupilles grandes ouvertes, suivant cette partie d’insultes qui se déroulaient devant moi.
Et c’est là que c’est arrivé. Au milieu de ses deux grands gaillards, un jeune garçon, fin et élancé, au visage rond, enfantin, des chevaux bruns qui balayaient son front, un gigot à la main, fit son innocente apparition.
Il s’arrêta devant moi, à quelques mètres à peine. Nous nous sommes dévisagés longtemps. Puis, il se décida à lâcher, après des seconde interminables:

«T’es qui?»

Oh. Moi je savais qui tu étais. Je le savais, et c’est comme si la terre s’était arrêté.
Monkey D. Luffy.
Tu étais là.

...
Voilà! N'hésitez pas à commenter, ça fait toujours plaisir!





Dernière édition par V Power le Lun 24 Déc 2012 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
x-onepiece-x
Modérateur
avatar

Messages : 3319
Berrys : 3924
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 18
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   Lun 24 Déc 2012 - 14:30

J'adore tes chapitres et ton histoire aussi

________________________
Bien sur que je parle souvent seule , j'ai besoin de l’avis d'un génie XD
Si vous voulez un dessin d'un personnage précis ou autre envoyez moi un MP je serais ravie de vous le faire [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rancune de l'opprimée, by V Power   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rancune de l'opprimée, by V Power
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cablecom modifie ses offres Fiber Power et nouveau logo UPC
» Power up Ichigo
» info sur power supply 120/12volt ........
» mew mew power:zoé
» Fichiers Power point

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Reverse :: L E    B A R :: Fictions :: En cours-
Sauter vers: