Un forum dont le sujet principal est le manga One Piece, mais qui a trait aussi aux mangas en général.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Merci à tous les membres passés sur ce forum ! Merci à ceux qui sont partis, restés et qui reviendront ! Ils ont forgé ce forum, ceci est leur oeuvre *-*
Ils ont écrit l'histoire d'OPR : Mihawk, Arlong, Roronoa Lilian, Ninou825, Zoro Roronoa, Nico.D.Zoro, Nazuky, Darkarena, x-onepiece-x, MissAllsunday, et Elemental
Nous présentons à tous les membres du forum nos meilleurs vœux ! Nous vous accueillons tous les jours à bras ouverts Smile
MERCI à tous ! Un grand BRAVO à Elemental notre Fondateur préféré, génial jusqu'au bout, nous ne l'oublions pas !

Partagez | 
 

 une histoire sur moi.......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aizen soraya
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 85
Berrys : 122
Date d'inscription : 27/08/2012
Localisation : dans la déprime

MessageSujet: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:05



Le noir absorbait la chaleur. Tour le monde le savait. Et puis, le noir était la couleur des méchants. Le Comte était méchant à vouloir tuer tout le monde. Alors ses ennemis, les pirates, étaient gentils. Donc, suivant cette logique, Alia se demandait pourquoi elle devait porter du noir. Surtout que dans ce pays, il faisait très chaud. Et les femmes n'avaient pas le droit de montrer leur visage. Les femmes pirate n'étaient pas obligées de le faire grâce à la croix du rosaire sur leur uniforme si il le voulais. Mais trouver de l'eau ou de simples renseignements se révêlait compliqué. Alors Alia s'était cachée les cheveux, la bouche et le nez. Pour ce qui était de ses épaules nues, elle avait enfilé une veste légère qui s'arrêtait à ses poignets. Tout cela était noir et inutile de préciser qu'Alia étouffait.
En plus, elle avait soif. Le soleil serait bientôt à son zénith mais et déjà, Alia n'en pouvait plus. Elle voulait boire. Seulement, ici les étrangers ne pouvaient pas boire aux mêmes endroits que les gens du pays. A force de chercher, elle avait, encore une fois, perdu les traqueurs qui l'accompagnaient. Promis, elle trouvait de l'eau et après elle partait à leur recherche. Mais pitié. A boire. Même de l'eau tiède elle prenait ! Tout, du moment qu'elle était un minimum potable ! Ses lèvres étaient sèches et sa gorge lui semblait être un vieux parchemin.

-Soif, murmura Alia à sa propre intention.

Elle finit par se décider à faire une pause afin de faire le point sur sa situation. Elle s'installa dans un coin, dos à un mur à l'ombre. Il était presque frais, ce qui était un bon début. Alia se mit à jouer avec son voile. Il était lui aussi noir. Mais il n'avait pas de rubans et de clochettes comme sa jupe et son corset même si on ne voyait pas ce dernier. Alia avait été oubligée de fermer sa veste pour ne pas choquer les locaux. Et sa veste aussi n'avait pas été décorée. C'était trop triste. On ne voyait pas non plus la mèche qu'elle avait tressé dans le train avec des rubans vert d'eau comme ceux de sa tenue pour s'occuper dans le train. Tellement dommage ! Tout ce qu'on appercevait d'elle restaient ses yeux bruns dorés.
A ce moment, quelqu'un passa. Alia songea qu'avec sa tenue, il ne devait pas être du pays. Avec un sourire, elle se releva et s'approcha gentiment de quelques pas.

-Dit monsieur, lança-t-elle de sa voix enfantine en anglais parce qu'elle ne parlait pas d'autre langue. Tu n'as pas l'air du coin. Est-ce que tu sais où trouver de l'eau ? Alia a très soif et personne ne veut lui en donner !

Elle devait être une étrange personne avec sa jupe ample, sa veste, son voile et l'immense faux noire dans son dos....

Moi j'etait tranquille,reprenons mon histoire!

Tout commença là bas, dans un pays du Nord, dans ce village. Ce pays... Il était tranquille, très tranquille, non pas trop parce que rien ne pouvait être trop tranquille pour moi, c'est tout ce dont j'ai eu besoin de toute ma vie, du calme. Mais bon, c'était pas gagné d'avance, quand on est gosse, il ne faut pas compter sur nos camarades pour avoir du calme. C'est pour cette raison que j'ai commencé les fugues très tôt. Mais enfin, ils ne voulaient pas comprendre, personne ne cherchait vraiment à comprendre. Enfin à part cette Mya qui me collait au basques à longueur de temps. J'ai jamais compris comment elle faisait pour rester des heures à côté de moi sans dire un mot, le regard posé tantôt sur moi, tantôt sur le point d'horizon que mon regard refusait de quitter. Je sais qu'elle s'était toujours demandé ce qui me traversait l'esprit dans ces moments là. Ahah si je savais moi même... Ce serait bien.
J'étais dans mon monde si on peut dire, complètement déconnecté, au calme... Le calme... Tu ne comprends pas toi non plus? Tu fais donc partie de ces primates qui ont toujours besoin de bouger qui ne supportent pas de prendre du temps pour réfléchir et remettre leur monde en question? Note tu as peut être raison, c'est pas ce qu'il y a de mieux à faire, mais au moins moi je ne vis pas en ayant un sentiment de culpabilité chaque jours qui me hante. Tant que je peux penser je suis libre.
Mais je m'égare...

Je vais tenter dans la mesure du possible de reprendre un récit à peu prêt normal.
Tu vois j'ai grandi dans ce pays, dans cette ville, tout le monde m'a toujours pris pour un fou. Enfin ça doit venir du fait que je restais toujours seul dans un coin assez isolé, là où je pouvais me retrouver au calme. Tous les regards seposaient sans arrêt sur moi. Et souvent les gens venaient me demander pourquoi j'étais seul, si j'étais triste. C'était juste agaçant, les gens sont devenu incapable de comprendre qu'on peut être heureux dans la solitude. Elle au moins elle vous abandonne jamais, quand vous l'abandonnez elle accepte toujours votre retour quand c'est les autres qui partent, un peu comme la souffrance.
Ces gens me rendaient fou, avec leur moule, c'est ça qui est terrible dans ces pays, ce conformisme, partout on ne trouve que ça, j'ai pourtant pas mal voyagé et partout on retrouve cette horreur, cette abomination, tous ces humains qui se ressemblent, ces robots. C'est pour ça peut être que j'ai décidé d'en devenir une caricature, une farce. Enfin quand j'estimais que je devais l'être, sinon je devenais tout ce qu'ils détestaient. Mais j'ai toujours pris un malin plaisir à mettre les gens en face de tout ce qu'ils détestaient voir, jusqu'à qu'ils comprennent que je les mettais juste face à eux même. Trouver l'absurde chez chacun et le retourner contre eux... Détruire des idéaux, des combats... Si seulement ils comprenaient que c'est pour qu'ils puissent enfin apprendre à vivre...

Mais je recommence à m'éloigner. J'ai donc grandi dans une famille banale, tellement banale qu'elle ne vaut même pas la peine que je m'arrête dessus. J'ai deux petits frères, un père et une mère. Cette dernière étant la seule qui croit encore que je ne suis pas fou dans cette famille... Quelle cloche. Mais heureusement qu'elle a été là...
Bref, avec deux petits frères, il ne fallait pas rechercher le calme à la maison, c'est aussi une des raisons de mes fugues, je m'en allais et je marchais jusqu'à la forêt pour en revenir parfois une semaine plus tard. Non généralement je ne mangeais pas pendant tout ce temps, ce qui me faisait revenir dans un état assez lamentable quand on y pense, mais c'est amusant. J'avais toujours un sourire qui se dessinait automatiquement sur mon visage quand je les voyais accourir à mes pieds pour me soutenir avec des larmes aux yeux. Et le pire c'est qu'ils ne s'en sont jamais lassé de ces retrouvailles, il faut croire que s'inquiéter pour des gens ça fait du bien? J'en sais trop rien...

Mon autre moyen de m'échapper c'était la musique. Tu sais, la musique aussi, elle peut pas t'abandonner, t'as toujours moyen d'en faire ou d'en écouter, il suffit d'ouvrir les oreilles, tout peut devenir musical, même du silence, surtout du silence. La musique elle permet de couvrir les bruits du mondes, les bruits qu'on a tous dans la tête et qu'on cherche à cacher. En fait, mieux que de les couvrir, elle les rends mélodieux, elle libère.
J'ai une guitare qui m'a toujours accompagné dans mes différents vagabondage, et d'autres instruments aussi, enfin... Un harmonica.

Avec le temps j'allongeais un peu mes fugues, mais je prévenais mes parents et ils me comprenaient, enfin ils essayaient, en tout cas ils me laissaient partir. Et ils me donnaient un peu à manger. Mais du coup à l'école je faisais un peu peur à mes camarades de classe, il parait, ce qui contribuait à m'isoler. Ce que personne ne savait c'est que j'étais toujours derrière pour surveiller cette bande de sauvages et réparer leurs dégâts, c'qu'il faut pas faire. Le problème des gens comme moi c'est qu'on reste toujours dans l'ombre comme disait Mya. Elle aurait voulu que je montre que j'étais là pour les autres mais non, j'préfère que ces égoïstes le remarquent par eux même, un jour, peut être. Comme je le dis souvent, je souhaite que les idiots vivent longtemps, histoire qu'ils supportent leur idiotie et qu'ils puissent culpabiliser assez longtemps. Ou changer de comportement, mais les gens faut pas trop compter sur eux pour ça. C'est pour ça que j'fais pas remarquer que j'aide, de toute façon après ils vont nous accuser de leur réclamer quelque chose. Bref, voilà j'étais du genre à aider les gens dans l'ombre.

Du coup j'ai été mis de côté très tôt, ce qui ne m'a jamais dérangé vu mon besoin perpétuel de calme pour pouvoir réfléchir. La seule personne à ne jamais m'avoir jugé c'était elle, Mya. D'ailleurs j'ai jamais compris comment elle avait débarqué mais un jour, elle était là, à côté à me regarder et ne rien dire, attendre que je daigne ouvrir la bouche. Je n'oublierai certainement jamais le jour où j'ai vu ses yeux s'illuminer parce que je l'avais saluée pour tenter de faire humain. Quelle bécasse celle là... Vraiment ce qu'elle pouvait être bête... Mais le fait est que quand elle était là, c'était différent. Te l'expliquer? Mais j'en sais rien moi, c'est quoi ces questions ?

Bref on ne va pas s'attarder plus longtemps sur mon enfance car au fond elle n'est pas beaucoup plus variée.
Du coup l'adolescence, période de vie dans laquelle on se cherche, on se pose des tas de questions, on fait des expériences... J'ai toujours détesté les ados!
A cette période ci, je cherchais encore plus à m'enfuir, à ne pas supporter ces gens beaucoup trop insupportables. J'aurais pu frapper n'importe qui pour n'importe quelle phrase tant elles étaient vide de sens et d'intérêt. A croire qu'un gosse pubère s'abonne automatiquement à la bêtise et la futilité.

Mes parents m'ont toujours dis que je vieillissais trop vite, c'est peut être le cas, je m'en moque au fond. Le fait est qu'à cette période j'ai vécu un truc un peu troublant, même très marquant enfin ça je n'ose même pas me l'avouer, c'est confus dans ma tête.
C'est à ce moment là que Mya est partie. A ce moment là que ses parents ont décidé qu'il était temps de déménager. En réalité pour la première fois, je voulais aller la chercher chez elle, ça faisait plusieurs jours que je ne l'avais pas vue et je m'inquiétais un peu c'est vrai. C'est bête on ne parlait presque pas mais le fait est que j'avais besoin d'elle près de moi, mais ça aussi jamais je ne l'avouerai. Du coup ce jour ci après avoir attendu longtemps, passé plusieurs jours à me ronger les ongles jusqu'au sang, à ne plus supporter qui que ce soit et où le moindre événement me donnait envie de tout casser, je me décidai à aller chez elle pour lui passer un savon. Ce n'est qu'une fois arrivé là bas que je suis tombé sur cette lettre sur le pas de sa porte, elle avait dû la lâcher en partant histoire que ses parents ne voient pas, je le sais elle était comme ça, rongée par la peur de dire non et de faire du mal à qui que ce soit. Cette lettre ne m'a jamais quitté par contre Mya... Elle était partie. Il parait que je faisais peur à ses parents...

Voilà ce jour là c'était finit, elle était partie. Je crois même que pour la première fois de ma vie une larme est tombée de mon œil et est venu tâcher la lettre.

Mais depuis ce jour là, il a fallut que je trouve une solution pour ne pas devenir fou. La bêtise sociale, les gens, tous ces gens, je ne les supporterais pas plus longtemps si je ne faisais pas quelque chose. Du coup j'ai décidé de partir, ne plus avoir de points d'attaches. Je suis allé vers mes parents pour leur dire que je ne souhaitais plus de ce type de vie, leur expliquer mon point de vue. Bien sûr ça a été difficile pour eux de me laisser partir mais il le fallait, sinon j'allais tuer quelqu'un probablement. Le meilleur moyen de me protéger était devenu de me détacher complètement des gens, de me comporter avec chacun comme si je le connaissais de longue date, comme si je ne le connaissais pas, en fait je ne faisais plus aucune différence entre qui que ce soit, tout le monde avait droit à ce que je lui accorde tout.
J'en ai croisé des gens qui ont tenté de me parler de leur vision du monde et faut dire que la plupart du temps, j'ai eu l'impression qu'ils cherchaient à se justifier vis à vis d'eux même en tentant d'obtenir mon approbation que d'écouter ce que j'avais à dire. Facile de trouver une raison à sa position quand on va parler à un vagabond. Malheureusement pour eux, ces gens ne guériraient pas...

C'est là aussi que j'ai pris conscience de cet espèce de conflit qui régnait dans le monde entre les pirates et la marine. Tu sais quand on vit dans un petit village, on est un peu en dehors de tout ça. Mais dans mes voyages, ben j'ai vu pas mal de trucs, beaucoup même. Les guerres m'ont toujours interpellées c'est vrai. Celle ci plus que les autres, chacun cherche toujours à justifier ses idéaux. Personne ne s'écoute. C'était un peu mes observations et ceci marchait à toutes les échelles. Mais il semblait que ce conflit là était le plus important au monde. Un conflit de l'ombre d'ailleurs, généralement on essayait de cacher les choses, mais pour quelqu'un qui était devenu un observateur, qui a refusé son statut d'acteur de l'histoire pour prendre le statut de celui qui voit, c'était facile. Que veux-tu franchement que je te dise ? Même ce conflit là, ne m'intéressait pas vraiment à vrai dire, enfin il était intéressant à observer, mais je m'en fichais. Quelle importance ? Dans tous les cas ça restait des gens qui se cherchaient une raison. J'étais en dehors de tout ça. Et je ne voulais pas y rentrer malgré les nombreuses personnes que j'ai pu rencontrer dans les deux camps. Il semblait que j'étais devenu interpellant pour beaucoup. Voir même qu'on aurait voulu me voir rejoindre certains rangs. Apparemment, ça allait être comme à l'école, il faut réparer les choses dans le dos des gens. Une chose est certaine, je ne prendrai jamais position pour ce genre de futilités. Je n'y vois aucun intérêt.

D'un autre côté j'étais curieux, et j'avais envie d'en savoir plus sur ce conflit. J'avais besoin d'agrandir mes connaissances également. C'est pour cette raison que je me suis laissé diriger par ce pirate là, enfin j'ai oublié son nom, je sais juste qu'il travaille dans un équipage qui forme ce genre de personnes. Mais attention, je ne deviendrai pirate je voulais juste écrire l'histoire telle que je la voyais, enfin, la graver dans mes yeux. Je savais que quoiqu'il arrive, je resterais toujours seul, ça ne m'a jamais posé de réel problème. Mais pour l'instant, ça me permettrait juste de passer le temps, de visiter une autre partie du monde. Monde que je comprenais assez bien, aussi les pirates, la marine... C'était pas bien différent. J'allais devoir repasser derrière tout le monde pour réparer les bêtises de chacun.

Faut tout faire soi même ici. Après cette histoire avec la jeune fille,je me leva est parti sur le chemin je vit une fille au cheveux bleu disont très beau le bleu de l'océan le soleil était calme comme le vent,tout allez bien il remarquer la tenue de la jeune fille est oui une pirate c'était sur....... il essayer d'être gentil si vous voulais,une fille avec des habilles pour le quelque bizarre s'approche pour le demander de l'eau Aizen lui lui donna de l'eau pourquoi il ne sais pas. Est puis non car la bouteille vidé par elle il fallait trouver de l'eau,il engaga la conversation «ta tout bu enfin.......moi c'est Aizen,est toi la pirate,t'es bien petite»
Une journée pas comme les autres commence......

Je me suis toujours poser une question

Pourquoi fallait-il que la ville soit la ville? J'sais pas, ça aurait pu être la campagne ou n'importe quoi, un truc qui ressemble, calme, tranquille, surtout tranquille en fait. C'était pas spécialement le lieux où j'appréciais le plus de me balader mais enfin... Je ne sais même pas trop pourquoi j'y suis allé dans cette ville au fond? J'crois que je me suis perdu ouai ça doit être ça, d'un coup on se retrouve entouré de bâtiments alors qu'on avait pas fait attention...

Comment ça avait commencé d'ailleurs? J'crois que je suis juste sorti boire,je voulais aussi me promener, ouai ça doit être quelque chose comme ça. Et puis de fil en aiguille j'me suis retrouvé dans cette ville. Bousculé par les gens qui veulent tous faire la course pour aller chercher de l'eau ou je ne sais quoi, c'est pas possible de marcher aussi vite si c'est pas pour une compétition non? En tout cas c'est insupportable, pas moyen d'être tranquille. Quand je pense à cette petite vieille là bas qui avance péniblement et qui n'attrapera jamais de l'eau. D'ailleurs, si elle finit la journée avec son porte monnaie, elle sera chanceuse... Enfin elle a quand même réussit à boire, faut croire qu'ils sont habitués ici les vieux. N'empêche que c'est pas un endroit pour vieillir ça. Mais peu importe j'avais d'autre chat à fouetter... Comment j'allais sortir de ce pétrin et retrouver ma chambre moi? Je veux mon calme!

Et justement, en parlant de calme, ces petites ruelles là, elles étaient peut être plus propices à la réflexion, je pouvais y faire le point et essayer de m'orienter, quoique je sois complètement nul pour ça en pleine ville. Mais bon, c'était au moins une bonne excuse pour éviter la foule alors je m'y engageai.
Mal m'en a pris d'ailleurs puisqu'à peine entré dans la ruelle, une locomotive s'en prenait à moi.
Ah... Non j'crois que c'était pas une locomotive, plutôt une jeune fille, ouai ça doit être ça. Même dans ce coin on se fait bousculer? C'est pas une vie ça. M'enfin il parait qu'il y avait des règles de bienséance et puis elle n'avait pas l'air d'avoir fait exprès. Un peu par réflexe, je l’empêchai de tomber au sol et la déposai par la suite contre le mur, me redressant par la suite pour me remettre debout.

~ Euh... J'imagine que dans ce genre de situation on doit demander si tout va bien c'est ça?»

Ouais parce qu'il fallait l'avouer aussi, j'étais pas spécialement un fan des relations sociales faut dire. M'enfin on fait avec ce qu'on a non? Est puis autant chercher de l'eau a deux,elle est peut être tomber sur lui car elle avais soif,on ne le saura jamais

La suite après x)Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:15

Bah c'est super! J'adore.^^
Revenir en haut Aller en bas
Aizen soraya
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 85
Berrys : 122
Date d'inscription : 27/08/2012
Localisation : dans la déprime

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:33

Ah!merci ^^ il faut croire que toi,t'adore tout sur le forum!^~^
Revenir en haut Aller en bas
V Power
Supernovae
Supernovae
avatar

Messages : 1062
Berrys : 1202
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 18
Localisation : Dans le Sud...

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:33

Bah, sinon, j'y serais pas!
Revenir en haut Aller en bas
Aizen soraya
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 85
Berrys : 122
Date d'inscription : 27/08/2012
Localisation : dans la déprime

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:38

Pareille pour moi,je continue mon histoire alors!x)
Revenir en haut Aller en bas
Aizen soraya
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 85
Berrys : 122
Date d'inscription : 27/08/2012
Localisation : dans la déprime

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 12:50

Le monsieur qui ne venait pas de ce pays et qu'elle avait abordé ne répondit pas. Il continua tranquillement son chemin, en silence, sans même paraître l'avoir remarquée. Alia commença par faire la moue. C'était méchant. Surtout qu'il ne l'avait pas du tout vue. D'habitude, elle ne passait pas vraiment innaperçue. Quelle sensation étrange que d'être comparée à un courant d'air dans ce pays à l'air si sec. Alia l'étudia un instant puis elle fit quelques pas pour le suivre avant de s'arrêter. Il n'eut pas l'air de remarquer plus ses clochettes qui tintaient à chaque pas. Hum...

-Hé oh ? Monsieur ?

Elle réfléchit un instant puis nota qu'il n'y avait aucun local dans les parages. Tous s'étaient réfugiés chez eux pour échapper à la dictature du soleil. Alia retira donc son voile et le jeta sur son épaule. Puis elle se mit à courir pour le rattraper. Elle s'empara de son bras et s'appuya de tout son poids dessus. Elle réfléchit très vite à ce qu'elle allait pouvoir dire. Elle ne parlait pas beaucoup de langues en dehors de l'anglais. Elle avait juste quelques bases et un vocabulaire important. Du genre "bonjour", "au revoir", "s'il vous plait", "merci", "pardon", "manger", "boire", "danger". C'était déjà un bon début. Alors peut être que si elle essayait une autre langue ? Hum... Non, il n'avait pas l'air d'avoir entendu. Aussi resta-t-elle dans cette langue :

-S'il vous plait ?

Elle s'appuya un peu plus sur le bras qu'elle tenait pour qu'on la remarque. Elle avait beau ne pas être très épaisse, elle faisait quand même son poids. Et les grosses bottes qu'elle portait aussi. Si là il ne remarquait rien, elle n'arriverait pas à comprendre. Aussi leva-t-elle les yeux vers le visage de l'inconnu. Elle croisa un regard noir et glacial, le genre de regard qu'avait une personne qui avait déjà tué plusieurs fois de sang-froid. Alia cligna des paupières puis se mit à sourire. Lui, il avait l'air gentil.

-S'il te plait gentil monsieur, est-ce que tu sais où trouver de l'eau dans ce pays ? Alia a très soif et personne ne veut rien lui donner. Pourtant Alia n'a fait de mal à personne !

Elle accompagna sa demande d'un air de chiot battu. On ne savait jamais. Au cas où. S'il voulait refuser.

Elle s'interrompit un instant. Elle venait de mettre le doigt sur quelque chose qui la dérangeait. Ah oui !

-Dit monsieur, tu comprends ce qu'Alia dit ? Tu parles anglais monsieur ?

Bien sur je repris calmement,pour dire parler a une fille de 14 ans c'est navrant,mais bon j'ai quand même répondu

Une chose s'est produit à laquelle je ne m'attendais pas du tout. En effet, par la suite, sans que je ne sache pourquoi ni comment, la jeune fille n'arrêter plus de parler. Est-ce que c'était nerveux ou alors c'était la chaleur qui faisait cet effet? En tout cas si la chaleur était si chaude, style soleil, c'était pas très comment dire bien de parler pendant un très bon moment, on risquait de mourir les autres eux s'en foutait complètement de nous. Bon d'accord je raconte n'importe quoi. Mais en tout cas, c'était étrange. Étrange d'autant plus qu'elle était très jeune 14 ans dans les alentour... Attends non mais qui est-ce qui va voir les gens comme ça. Elle est où la norme là? Le monde est fou les amis sachez le. Elle pris la parole tout en disant le tenant toujours le bras
-Oh oui ! Alia veut bien t'aider à trouver de l'eau ! Est-ce que tu parles la langue ? Et tu connais des gens ? Et tu sais où en trouver ? Et tu viens d'où d'ailleurs ? Pourquoi es-tu venu ici monsieur ? Tu cherches quelque chose ?

Je fit un regard tellement démoniaque est pris la parole
Bien sur se qu'elle a dit était comme du «"piapiapia"»
«je ne parle pas la langue d'ici, on peut trouver de l'eau dans un oasis,ou un désert,je connais personne petit fille,je suis venu ici pourquoi je ne sais pas,je cherche bien quelque chose,ou je viens ta pas a le savoir!tu est trop curieuse,si tu continue je te ferais comment dire fermer la bouche avec mon épée,mais non je rigole donc parle doucement calmement»

Dis-je en parlant avec une voix très sombre.
La petit fille enchaîna avec d'autres interventions.
Quelle journée j'vous jure. J'ai faim,soif,ensuite à faire attention, parait que c'est dangereux de pas boire de l'eau, d'un autre côté j'en découvrais l'existence à cet instant alors comment aurais-je pu faire attention à quelque chose dont j'ignorais l'existence?

Cela dit, à ces affirmations concernant l'attention que je devrais avoir, je me contentai de hausser les épaules car au fond, ça m'était complètement égal. Et puis bon, c'était pas comme si je savais pas me défendre non plus, la jeune fille ne semblait juste pas être dangereuse alors j'avais pas de raison de faire attention. Je penchai alors la tête de chaque côté pour répondre simplement.


Oui c'est tout, il n'y avait pas grand chose de plus à répondre, la vie, la mort, c'était trop abstrait pour que j'en pense quelque chose, je prend ça comme ça vient. Je lui fit un regard à nouveau de façon un peu plus ouverte cette fois ci. Mais sans bouger pour autant en fait faut dire ce qui est, je sais pas plus me comporter en public alors généralement, je ne bouge pas et j'attends. mais bon fallait bouger alors je pris la route avant d'ajoutée
«bon viens!tu veut monté sur mon dos pour marcher plus vite ou non?»
J'essaye de faire bonne impression.

Je ne pense pas qu'elle voulais,peut être que oui

J'ai fait un peu plus court par contre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 16:27

C'est vraiment génial
Mais en même temps ça me choque.
Parce que tu ne fais pas de faute alors que tu es... enfin... Je veux dire que tu n'est pas THE KING en orthographe m'enfin bon :
> je déplace dans en cours

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
Aizen soraya
Pirate de Pacotille
Pirate de Pacotille
avatar

Messages : 85
Berrys : 122
Date d'inscription : 27/08/2012
Localisation : dans la déprime

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Sam 20 Oct 2012 - 17:35

Je me souviens d'une autre histoire,je vais vous la raconter,n'oublions pas la première que je racontera après

Le Pôle Nord, lieu hostile et glacial où personne ne subsiste hormis quelques animaux. Quel lieu intéressant ! Un lieu calme parfait pour penser à de bons comme de mauvais souvenirs. C'est donc ici que l'on m'a envoyé, on pourrai penser à une punition, il est vrai que les seuls pirates envoyés là-bas avaient commis d'énormes erreurs par le passé, et avaient donc été envoyés en ces lieux, mais moi, qu'avais-je fais ? Je ne parlais à personne, je ne cherchais d'ennuis à personne, je faisais mon travail correctement en faisant seulement ce que l'on m'avait demandé, alors pourquoi m'emmener dans un lieu similaire à l'Enfer ? Je pense l'avoir deviné, je l'ai deviné quand Komui m'a convoqué dans son bureau, quand il m'a dit que j'allais en mission au Pôle Nord, j'eus cette réaction que tout le monde aurai eu, la surprise ainsi que de la colère, je pensais qu'il se foutait de moi. Mais il me donna une raison pour le moins surprenante par la suite, il me dit que c'était l'endroit parfait pour une personne froide comme moi, un lieu où je pourrai être en paix pour penser sans avoir à protéger ou à voir personne. Sa remarque me fit sourire, il m'avait bien cerné, je me prêtais donc au défis qu'il m'avait lancé.

En parlant de défis, je n'ai toujours pas expliqué la raison pour laquelle il fallait que j'aille dans ce lieu inhabité, la raison est bien sur la présence d'une légende de la piraterie. Ce que provoquerait cette personne ? La réponse est bien simple et en même temps assez dure à croire. Et si la fonte des glaces était causée par une légende comme lui ? Cela paraît idiot, personne n'y a jamais pensé, personne sauf notre directeur. Après tout, pourquoi pas ? Cela nous arrangerai bien, au moins on aurai un moyen de régler ce dérèglement climatique, même si personnellement, cela ne m'intéresse pas plus que ça, je saurai mort bien avant que ces malheurs m'atteignent, et je me fiche des générations suivantes. La seule raison pour laquelle j'ai accepté, c'est que cet endroit est le plus calme au monde, comme l'a dit Komui, c'est le lieu parfait pour moi.

Après un long voyage, je pose enfin les pieds sur la banquise. Il n'y a pas grand chose à dire sur le paysage, c'est le même à des kilomètres à la ronde, un sol de glace, froid et glissant dans lequel se reflète ma silhouette, quelques dunes de la même consistance que le sol, et derrière moi, de l'eau à perte de vue. Mais ce silence, oui ce silence est juste génial, ce doux son résonne dans ma tête tel une symphonie, je peux enfin penser en paix ! Mais au fond, est-ce une bonne chose ? Penser c'est bien, mais penser à mon passé n'a rien de très joyeux, au contraire, je risque de déprimé rapidement, de me rappeler de mauvaises choses. Ce que je pensais être le paradis va finalement être l'enfer pour moi, ce silence va m'obliger à penser, m'obliger à me sentir seul.. Non ! Je ne veux pas que cela se passe comme ça ! Quand je rentrerai, je tuerai Komui, mais avant cela, il faut que je trouve cette fichue personne et que je parte d'ici, enfin, que je la trouve si elle existe.

Je me mets donc à marcher, marcher m'évitera de penser, si ce qu'a dit Komui est vrai, je devrai rechercher une source de chaleur, une chose qui causerai la fonte de cette glace incroyablement solide. Je ne sais pas où chercher, tout se ressemble ici, aucune grotte, aucune personne à questionner, encore une fois, ce territoire désert que je pensais être parfait pour moi est finalement un grand fléau. Pour la première fois de ma vie, j'aimerai qu'il y est une personne à questionner, un indice à ma portée, bref, qu'il y est quelque chose à faire dans ce lieu ! Je comprends à présent pourquoi on désigne ce lieu comme une punition, cela s'annonce bien plus difficile que prévu.

Je pensais donc être seul, ce qui n'était pas étonnant vu l'endroit où je me trouvais, mais je me trompais. J'entendis des bruits de pas brisant ce silence insupportable, je me cachais donc derrière ce que je pouvais pour ne pas me faire remarquer puis observer. Je pensais au départ que c'était simplement un ours polaire ou un animal habitant cette terre, mais je me trompais une fois encore, ce que je voyais semblait être un homme. Des cheveux d'un blanc assez sale, une veste noire salie par la neige qui tombait depuis un long moment sur cette plaine blanche, et un pantalon des plus communs noir. Je ne pouvais distinguer son visage, mais dans tous les cas, ce n'était pas un mec de la marine au vu de sa tenue, j'allais donc m'approcher pour en savoir plus à son sujet.

Pour la personne inconnue,c'était pas la même chose pourquoi regarder

Un affreux vent glacial soufflait en produisant un étrange son assez désagréable sur ce que l'on pourrait décrire comme un genre de ponton improvisé .
Un homme vêtu d'une grande veste relativement en mauvaise état sortait tranquillement d'une embarcation qui ne se trouvait pas vraiment en meilleur forme, il faisait à vrai dire un peu pensé à un maître très puissant,une légende ou à un immigrant en quête de monde meilleur , il était d’ailleurs plutôt assez peu vêtu car pour ceux qui ne le savent pas encore il venait d'atterrir au Pôle Nord , l'un des endroits si ce n'est le plus froid qui existe au monde .
Il se retourna pour remercier la personne qui venait de le conduire en ces lieux, mais vie avec stupeur que le bateau était déjà repartis , un homme penché sur le pont le regardait étrangement en esquissant un sourire malsain et se mit finalement à rire comme s'il se moquait de lui avant que sa silhouette ne disparaisse avec celle de son vaisseau derrière un brume inquiétante .

Wilhelm , à moitié bouge baie ne comprenait pas vraiment un tel comportement , avait-il fais une erreur en venant ici ? Ce sourire voudrait-il lui dire : " t'es vraiment débile d'être venu ici , mais c'est ton problème maintenant hehe ! "

*Charmant...*

Il se retourna afin d'admirer le paysage , enfin il n'y avait pas grand chose à voir , excepté de la neige , des arbres morts , quelques rares plateaux plus élevés que le reste du sol , pas mal de glace et encore de la neige , tout était d'une blancheur éclatante et d'une pureté exceptionnel, c'est comme si personne n'était jamais passé par la , un paysage d'une contré naturel n’ayant jamais était souillé par la moindre botte , mais après tout , c'était certainement vrai, le Pôle Nord c'est pas vraiment un lieu touristique .
Il se mit à marcher , n'osant presque pas piétiné cette neige qui était si belle , si charmante , si précieuse et rare en ce monde , du moins c'était son point de vue , car bien des gens seraient épouvanté de voir autant de terrains inexploités , quel bande d'idiots !
Mais que venait il faire ici ? Il l'avait presque oublié lui-même en arrivant , car où commencer ? Il se rendait ici pour une simple "mission" de reconnaissance , vérifier qu'il n'y a pas de trace de légende ici et se débrouiller pour la récupérer ou bien contacter le quelqu'un pour s'entraîner,si jamais il en trouvait une etc ...
Le devoir banal d'un pirate en soit , mais cette fois ci la difficulté était belle et bien présente , finis de dormir dans les champs de fleurs , finis les doux chants d'oiseaux , ici c'était le rude hiver tout le temps , sans interruption , constamment le froid qui vous tourmente et vous oblige à rester sans cesse en éveille , redoutant de passer sous la faux du zéro absolu .
Néanmoins , ce désert glacé avait ses avantages qui ne pouvaient laisser Aizen indifférent , comme son extraordinaire silence , que seul le vent pouvait parfois chasser pendant quelques instants , et ici au moins il n'y avait pas d'humains , absolument rien qui ne serait susceptible de le déranger .

Voila plusieurs heures qu'il marchait dans la neige , observant les lieux à la recherche de quelque chose d'inhabituel , un événement qui pourrait laisser présager la présence d'une personne , enfin d'après le maître,il se pourrait que ce soit le réchauffement subite de la température , une légende est elle vraiment capable de faire ça ?
Il regardait à droite , à gauche , mais tout se ressemblait ici ! Il lui serai impossible de dire ou il était et dans quel direction il était arrivé , un vrai labyrinthe à ciel ouvert , ça en devenait énervant .

Il traversé une petite dune de glace , au moins ici le paysage était légèrement différent , on avait au moins la possibilité de s’orienter dans cette endroit si étrange , mais quelque chose le perturbait , il sentait quelque chose d'étrange , comme une présence inhabituel posté en ces lieux .
Aizen marchait toujours , faisant comme si il n'avait rien remarqué en attendant que quelque chose ne se passe , et si c'était cette fameuse personne ? Il l'aurait finalement retrouvé assez rapidement et ce n'était pas plus mal , cette endroit devenait vraiment ennuyeux .
Il entendit des bruits de pas , quelqu'un approchait , il s'arrêta et tourna la tête dans sa direction .

Qui est la ?

Il vit une personnage approché , habillé de noir , mais ce n'était pas la tenue de la marine , son regard était froid et vide comme celui de aizen,de toute émotion et encore plus étrange, sa peau semblait briller devant la pâle lumière du soleil , ce personnage collé étrangement au paysage , c'est comme si celui ci était fait pour lui , il ne lui manquait plus que des vêtements blancs .
Aizen s’apprêtait à allé lui parler mais quelque chose l’interrompit , un loup blanc venait de faire son apparition derrière lui .

* Et merde il faut toujours qu'ils aillent me déranger quand il le faut pas ! *

Mais ce n'était pas aizen que la bête venait voir , mais l'inconnu , elle se dirigea vers l'homme en lui lançant un regard malsain et se mit à grogner devant lui .
Tendis que l'animal défier l'homme en noir , les autres loups apparurent tout autour de lui sortant de nul part , tous grognant avec rage sur lui comme sur la peste .
Wil se mit à courir dans la direction opposé , si ça continué il allait finir par se faire repérer , mais pourquoi les loups avaient ils eu cette réaction ? Qui était cette homme ?
(Si je fait pas de faute c'est parce que j'ai envie ^^ quelque fois je m'en fiche un peu,je le néglige si tu veut)
Revenir en haut Aller en bas
Nazuky
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 3295
Berrys : 3860
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 17
Localisation : Dans mon lit entrain de me faire empalay

MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   Dim 3 Mar 2013 - 10:50

Je déplace ~

________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
IMPORTANT. JE SUIS SOUMISE A DARKARENA ET A PERSONNE D'AUTRE,OK.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Je suis soumise à Darkarena <3<3<3  Il m'empale tout les soirs <3 c:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une histoire sur moi.......   

Revenir en haut Aller en bas
 
une histoire sur moi.......
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Reverse :: L E    B A R :: Fictions :: Abandonnées-
Sauter vers: